CR – Sortie pluridisciplinaire à Saint-Dolay

Moulin du RohoLe Samedi 9 juin 2018, sept personnes s’étaient données rendez-vous à Saint-Dolay dans le Morbihan à l’occasion d’une sortie naturaliste : Olivier, Alice, Pierre, Elisabeth, Hermeline, Anne-Cé et David. Le but était de découvrir un espace naturel magnifique : le Marais du Roho, classé Natura 2000, qui abrite une faune et une flore remarquables.

Les milieux sont très diversifiés, depuis le marais tourbeux jusqu’à la falaise, en passant par la forêt mixte, les landes et les prairies humides. La balade suit un sentier de petite randonnée (PR, balisé jaune) faisant une boucle de 11 km. Météo France ayant publié une alerte orange (orage et grêle), nous avons séparé la randonnée en 3 tronçons. Le premier entre le Moulin de Roho et Saint-Dolay (où nous avons placé des voitures à chaque extrémité), le second à l’Est de Saint-Dolay, et le dernier permettant de se rendre en haut de la falaise surplombant le Moulin de Roho. Groupe-1Finalement l’orage et la pluie nous auront évités toute la journée, à l’exception du déjeuner.

La première partie démarre au Moulin du Roho, où se trouve une ancienne retenue d’eau, maintenant transformée en grande zone tourbeuse (touradons de Carex, Poivre d’eau, etc.). Pins2Le sentier s’élève rapidement dans une forêt mixte puis une forêt de pins. Quelques traces laissent à penser que l’occupation humaine était différente dans les temps anciens, comme en atteste cette toute petite mare délimitée par un petit muret de pierre en pleine forêt.Mare Nous y trouvons une hépatique (Riccia fluitans), et la Callitriche à angles obtus. La forêt résonne des cris des Coucous gris, du Pinson des arbres et de la Mésange huppée. Surprise alors que nous arrivons sur un promontoire, un magnifique mâle de Busard des roseaux survole le marais. Quelques affleurements rocheux nous permettent d’admirer l’Orpin des Anglais ou encore le Millepertuis à feuilles de linaire.

Hypericum linariifolium
Hypericum linariifolium

Un jeune Crapaud commun traverse le chemin devant nous et les bousiers sont très nombreux. Le seul reptile observé de la journée sera un bel Orvet traversant tranquillement le chemin. En bordure du bois, un Bruant jaune laisse entendre son cri caractéristique. La végétation très dense ne nous permet pas de nous approcher des marais fréquentés par la Loutre, et où nous entendons le cri plaintif du Bouvreuil pivoine.

Orvet
Orvet fragile

Les touradons de Carex paniculé et l’Osmonde royale sont très présents. La dernière partie du sentier longe des terres cultivées (essentiellement du maïs), et la présence d’une haie permet l’observation d’un mâle chanteur de Bruant jaune peu farouche, qui ne s’envolera qu’à moins de 2 mètres de nous.

La seconde partie commence par des caillebotis permettant de passer une petite zone tourbeuse où s’épanouissent les fougères, les carex et les sphaignes, dont Sphagnum cf. denticulatum,

Spagnum subsecundum
Sphagnum cf. denticulatum

reconnaissable à ses ramifications en forme de cornes de vache. Le point le plus éloigné de la boucle nous amène en bordure d’un petit ruisseau où s’épanouissent les Nénuphars jaunes et les callitriches. Mais l’attraction, ce sont les innombrables libellules. Olivier ayant amené son filet, nous pouvons les admirer à loisir : l’Agrion de mercure (Protection Nationale), le Caloptéryx éclatant, l’Agrion à larges pattes ou encore la Petite Nymphe au corps de feu pour ne citer que les principales. Une  Fauvette des jardins se fait entendre dans les saules de la zone humide. Sur les feuilles de roseaux, un petit escargot allongé attire notre attention, et grâce à de petites fiches cartonnées astucieuses éditées par nos voisins belges, Alice l’identifie comme l’Ambrette commune,

Ambrette commune
Ambrette commune

un escargot commun dans les zones humides et les bords de cours d’eau. Puis nous traversons la forêt d’où un Chevreuil s’enfuit rapidement.

Pour terminer, nous nous rendons au sommet de la grande falaise qui surplombe le moulin de Roho et son plan d’eau. Tout en bas nous pouvons apercevoir les touradons de carex et même quelques pieds de Piment royal, tandis que des anisoptères patrouillent au-dessus du plan d’eau. GroupeDans les environs de la falaise, nous trouvons une importante station d’Hélianthème à bouquets en fruits. Les mousses observées tout au long des balades mériteraient une sortie dédiée, tellement elles semblent nombreuses et diversifiées. De même, certaines plantes disparues depuis le siècle dernier mériteraient d’être recherchées en périphérie des zones humides à travers touradons, saules et autres arbustes épais (un programme un peu sportif en prévision).

Un grand merci aux participants qui ont su partager leurs connaissances.

 

 

Liste (non exhaustive) des espèces rencontrées

Plantes

Digitale pourpre (Digitalis purpurea)

Orpin des Anglais (Sedum anglicum)

Petit Nard délicat (Micropyrum tenellum)

Callitriche à angles obtus (Callitriche obtusangula)

Dryoptéris dilaté (Dryopteris dilatata)

Agrostis à soies ou Agrostis de Curtis (Agrostis curtisii)

Phalangère à feuilles planes (Simethis matthiazzii)

Danthonie retombante (Danthonia decumbens)

Millepertuis à feuilles de linaire (Hypericum linariifolium)

Ajonc nain (Ulex minor)

Millepertuis élégant (Hypericum pulchrum)

Millepertuis perforé (Hypericum perforatum)

Epipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine) => 1ère mention pour la commune

Laîche en étoile (Carex echinata)

Laîche à épis espacés (Carex remota)

Laîche paniculée (Carex paniculata)

Laîche des bois (Carex sylvatica)

Laîche à pilules (Carex pilulifera)

Nénuphar jaune (Nuphar lutea)

Luzule à inflorescences denses (Luzula congesta) => 1ère mention pour la commune

Dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium) => 1ère mention pour la commune

Osmonde royale (Osmunda regalis)

Piment royal (Myrica gale)

Hélianthème à bouquets (Halimium umbellatum ou Cistus umbellatus)

Mousses et Hépatiques

Riccia fluitans (Hépatique)

Hedwigia ciliata

Campylopus introflexus

Polytrichum juniperum

Fissidens sp.

Sphagnum cf. denticulatum

 

Oiseaux

Coucou gris (Cuculus canorus)

Pinson des arbres (Fringilla coelebs)

Bruant jaune (Emberiza citrinella)

Busard des roseaux (Circus aeruginosus)

Roitelet huppé (Regulus regulus)

Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapillus)

Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula)

Fauvette des jardins (Sylvia borin)

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)

Rougegorge familier (Erithacus rubecula)

Loriot d’Europe (Oriolus oriolus)

Mésange huppée (Lophophanes cristatus)

Milan noir (Milvus migrans)

Mammifères

Cônes de pins rongés par l’Ecureuil (Sciurus vulgaris)

Chevreuil (Capreolus capreolus)

Libellules

Sympétrum méridional (Sympetrum meridionale)

Caloptéryx éclatant (Calopteryx splendens)

Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale)

Agrion à larges pattes (Platycnemis pennipes)

Agrion jouvencelle (Coenagrion puella)

Libellule déprimée (Libellula depressa)

Orthétrum sp. (Probable cancellatum)

Petite Nymphe au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula)

Invertébrés

(Escargots)

Ambrette commune (Succinea putris)

Reptiles

Orvet fragile (Anguis fragilis)

Amphibiens

Crapaud commun (Bufo bufo)

Papillons

Tircis (Pararge aegeria)

Myrtil (Maniola jurtina)

Hespérie sp.

Petit Sylvain (Limenitis camilla)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s